Le premier test pilote transfrontalier de navettes automatisées en trafic régulier!

Le projet TERMINAL doit examiner les possibilités d'automatisation des bus dans le transport public transfrontalier et à préparer leur déploiement progressif dans des projets pilotes.

Contexte du projet

De l'idée au projet: La Grande Région en mouvement

Avec 230 000 navetteurs qui traversent quotidiennement les frontières de la Grande Région - tendance à la hausse - la mobilité revêt une grande importance pour la croissance démographique et économique de la Grande Région, mais constitue également un défi.

L'augmentation du trafic de navetteurs et de fret crée des volumes de trafic élevés dans la région frontalière et augmente le risque d'accidents. Parallèlement, des lignes de bus non rentables  sont supprimées dans des zones rurales, ce qui entrave la mobilité des personnes jeunes ou âgées dépendant des transports en commun. Enfin, l'aspect écologique de la mobilité joue un rôle important. Ces évolutions montrent clairement que des solutions de mobilité innovantes sont indispensables à la conception des futurs modèles de transport. L'idée de projet de Terminal était née.

La mobilité du futur doit être simple, abordable et accessible à tous, tout comme elle doit être sûre, écologique et flexible.
L'automatisation et la mise en réseau intelligente du trafic routier peuvent jouer un rôle central.

Objectifs

Vers une mobilité automatisée transfrontalière: recueillir des connaissances techniques et économiques

L'objectif principal du projet TERMINAL est l'augmentation de la mobilité des travailleurs frontaliers.

TERMINAL testera - en tant que premier essai opérationnel sur le site expérimental numérique trilatéral DE-FR-LUX -,  une ligne de bus automatisée transfrontalière en conditions de trafic réelles aux alentours des communautés d'Überherrn (DE) et de Creutzwald (FR).
C'est une première, car, outre les défis techniques du point de vue de la communication entre ingénierie de bus et la technologie du trafic, l'ensemble du cadre juridique permettant d'obtenir une dérogation dans les deux pays ainsi que les exigences des navetteurs seront examinés.

Sur un deuxième itinéraire entre le Luxembourg et la France, des données sur la mobilité à la demande (MoD) vont être recueillies, c'est-à-dire la possibilité de commander un bus indépendamment d'un horaire fixe.

Outre les aspects techniques, il convient également d'examiner comment la technologie affecte les personnes et comment les véhicules automatisés et les services de MoD peuvent être intégrés au système de transport public existant. Les résultats de ce projet multidisciplinaire et global sur la mobilité prendront la forme :

• d'un manuel sur la mise en place de services de transports publics automatisés transfrontaliers à l’intention des opérateurs de transports dans les zones rurales, ainsi que
• de recommandations pour les fournisseurs de mobilité et les acteurs politiques concernant des modèles de mobilité innovants.

Les actions

Un projet et 7 actions

Outre la gestion générale et la communication qui s’exercent sur toute la durée du projet,  TERMINAL est divisé en 5 actions supplémentaires.