La presse en parle: Une navette autonome pour les transfrontaliers

Juillet 2021

La télévision locale de Creutzwald était présente à la mi-juillet pour couvrir l’évènement. Le moment tant attendu est enfin arrivé et la navette autonome du projet TERMINAL circule du lundi au vendredi et ce jusqu’à fin septembre pour emmenner les transfrontliers sur leur lieu de travail de l’autre côté de la frontière.

Angélique et Jérôme sont les premiers à paticiper à l’aventure de la mobilité du futur. Pour en savoir plus, visionnez le reportage réalisé par ENES.

Le Républicain Lorrain a également saisi l’occasion de tester ce nouveau mode de transport et de réaliser un reportage qui sera publié sous forme de série. Voici le premier volet

Expérimentation du service transfrontalier de navettes automatisées lancée !

12 juillet 2021

Les premiers transfrontaliers testent le service de navettes automatisées gratuit entre Creutzwald et Überherrn.

Le signal de départ tant attendu a été donné et le service de navettes automatisées est en fonction !  « Ravi et très fier », voilà les sentiments qu’évoque le professeur Bousonville de la htw saar après deux ans de travail dans le cadre du projet TERMINAL. Son collègue, le professeur Wieker, ajoute : « Il s’agit d’une étape importante pour le trafic transfrontalier ».”

Après avoir étudié dans un premier temps les conditions cadres pour le transport automatisé en région frontalière, examiné les réactions des véhicules sur l’itinéraire dans une phase de marche à blanc et formé de manière intensive les conducteurs accompagnateurs (mis à disposition par la KVS GmbH), le temps de l’expérimentation pratique est arrivé : le service transfrontalier de navettes électriques automatisées va être testé en conditions réelles de trafic pendant une période d’essai de trois mois,

Pour parcourir la longue distance (17 km) entre Creutzwald et la zone industrielle “Im Häsfeld” à Überherrn-Altforweiler, deux TESLA Modèle X seront utilisées. Le service de navettes offre aux navetteurs inscrits l’occasion unique d’essayer gratuitement ce concept de mobilité innovant. Du lundi au vendredi, entre juillet et septembre, les véhicules emmèneront les navetteurs de France à leur poste de travail (matin, bureau, après-midi ou nuit).

Le premier trajet débute peu après 5 heures du matin et le dernier se termine peu avant minuit. Le service de navettes est conçu pour répondre pleinement aux besoins des navetteurs. Certains jours, la navette ne circulera que quelques fois, tandis que d’autres, elle desservira tous les postes de travail.

Bien que les véhicules puissent accueillir jusqu’à cinq passagers, le plan d’hygiène sanitaire du projet stipule qu’un maximum de deux passagers peuvent utiliser le service de navette simultanément.

Tout au long de la phase d’expérimentation, des données techniques du véhicule seront collectées pour indiquer à quel moment et dans quelles situations le véhicule circule en mode de pilotage automatique et quand, au contraire, il est nécessaire que les conducteurs accompagnateurs reprennent le contrôle du véhicule.

Les expériences des passagers et la sensation de conduite seront également recueillies sous forme d’enquêtes et leur analyse fournira des indications importantes sur l’acceptation et les limites d’un tel concept de mobilité.

Après la phase d’expérimentation avec les transfrontaliers, il est prévu de mettre le service de mobilité à la disposition du grand public. Le calendrier exact ainsi que les possibilités d’inscription seront annoncés en temps voulu.

Terminal est le premier projet à étudier un concept de mobilité automatisée transfrontalier. Le projet est financé par le programme “Interreg VA Grande Région” par le Fonds européen de développement régional (FEDER) ainsi que par le ministère de l’économie, du travail, de l’énergie et des transports de la Sarre. La htw saar, Université des sciences appliquées de la Sarre, endosse le rôle de chef de file du projet.

SnT teste un logiciel avec Voyages Emile Weber

Luxembourg

20 janvier 2020

Notre partenaire opérationnel SnT de l’Université du Luxembourg et l’opérateur de bus Voyages Emile Weber se sont réunis pour tester le logiciel avec le matériel du bus. Au cours de ce test, des erreurs dans le logiciel ont pu être identifiées et résolues. L’intégration finale du logiciel peut maintenant avoir lieu comme prévu. Après un essai en février, la collecte des données techniques pourra débuter.

Nous remercions Voyages Emile Weber pour son soutien actif!