Table ronde franco-allemande sur la mobilité

Metz, le 23 avril 2019

Le professeur Wieker a accepté l’invitation de l’agence INSPIRE METZ qui, en collaboration avec le World Trade Center Metz-Saarbrücken et BEHR Consulting, a organisé une table ronde sur “La mobilité du futur”.
L’événement a eu lieu pendant la semaine “Metz est wunderbar”.
Dans le Grand Salon de la Mairie de Metz, les intervenants – un panel varié de personnalités politiques, de chercheurs et d’entrepreneurs de l’industrie automobile et des systèmes de transport allemands et français- ont pu présenter à un public non averti des concepts et des solutions de mobilité alternative pour l’avenir.
Et ceux-ci sont nombreux et innovants : qu’il s’agisse d’autobus électriques ou de navettes automatisées et connectées dans les transports publics ou de véhicules autonomes à usage privé, la discussion a clairement montré que la mobilité du futur poursuit plusieurs objectifs et aura plusieurs facettes.
Il est concevable de réduire les émissions de CO2 pour un air plus sain grâce à des moteurs électriques ou à l’hydrogène. Mais des concepts tels que le covoiturage, la location de vélos dans les centres-villes et les véhicules autonomes – d’abord des bus sur des itinéraires dédiés, puis des véhicules individuels – peuvent également être une réponse à la congestion des routes et au manque de mobilité dans les zones rurales.
Au sujet de la conduite autonome, le professeur Wieker a pu partager ses expériences avec le public et utiliser le projet TERMINAL pour illustrer les opportunités qu’un bus automatisé peut offrir dans les zones rurales et comment les progrès de la recherche devraient accroître la confiance du public dans les systèmes de transport intelligent.

Schengen: Coup d’envoi du site expérimental trinational

Schengen, le 03. avril 2019

Profusion de personnalités hier à Schengen, où les ministres des Transports d’Allemagne, de France, du Luxembourg et de la Sarre se sont réunis pour ouvrir officiellement le champ d’essais transfrontalier de la conduite autonome dans la région des trois frontières.

Le premier site expérimental transnational offre aux entreprises et aux chercheurs un espace pour tester des scénarios de déploiement et de nouvelles technologies au delà des frontières, sur tous les types de routes.

Cet événement, qui comprenait une table ronde, des présentations de projets et des essais sur route en direct, a été une Nouvelle occasion pour le projet TERMINAL de briller sous les projecteurs.
Anke Rehlinger, la ministre sarroise des Transports disait:

“La mobilité n’a de sens que si elle fonctionne de manière transfrontalière. Sur le site expérimental, nous testons des étapes novatrices sur la voie des concepts de mobilité.”

Dans l’intention de proposer aux travailleurs frontaliers une nouvelle option de transport par minibus électriques et automatisés, le projet TERMINAL poursuit des objectifs concrets pour améliorer la mobilité, en particulier pour les navetteurs. Jonas Vogt du groupe de recherche htw saar Télematique routière a présenté ainsi le projet et le contexte de la recherche :

„Nous avons 50 millions de navetteurs par an dans la région, dont la plupart circulent en voiture. Cela signifie que nos routes sont encombrées. Nous avons besoin d’autres moyens de transport.“

La ministre des transports sarroise Anke Rehlinger s’attend à des retombées importantes de certaines des innovations de la conduite autonome :

„Les résultats nous aideront à mieux adapter les conditions des transports publics transfrontaliers aux besoins des clients.“