Schengen: Coup d’envoi du site expérimental trinational

Schengen, le 03. avril 2019

Profusion de personnalités hier à Schengen, où les ministres des Transports d’Allemagne, de France, du Luxembourg et de la Sarre se sont réunis pour ouvrir officiellement le champ d’essais transfrontalier de la conduite autonome dans la région des trois frontières.

Le premier site expérimental transnational offre aux entreprises et aux chercheurs un espace pour tester des scénarios de déploiement et de nouvelles technologies au delà des frontières, sur tous les types de routes.

Cet événement, qui comprenait une table ronde, des présentations de projets et des essais sur route en direct, a été une Nouvelle occasion pour le projet TERMINAL de briller sous les projecteurs.
Anke Rehlinger, la ministre sarroise des Transports disait:

“La mobilité n’a de sens que si elle fonctionne de manière transfrontalière. Sur le site expérimental, nous testons des étapes novatrices sur la voie des concepts de mobilité.”

Dans l’intention de proposer aux travailleurs frontaliers une nouvelle option de transport par minibus électriques et automatisés, le projet TERMINAL poursuit des objectifs concrets pour améliorer la mobilité, en particulier pour les navetteurs. Jonas Vogt du groupe de recherche htw saar Télematique routière a présenté ainsi le projet et le contexte de la recherche :

„Nous avons 50 millions de navetteurs par an dans la région, dont la plupart circulent en voiture. Cela signifie que nos routes sont encombrées. Nous avons besoin d’autres moyens de transport.“

La ministre des transports sarroise Anke Rehlinger s’attend à des retombées importantes de certaines des innovations de la conduite autonome :

„Les résultats nous aideront à mieux adapter les conditions des transports publics transfrontaliers aux besoins des clients.“